Je continue ma série de jeux à l’allemande avec cette fois-ci Russian Railroad aux éditions Filosofia. Comme d’habitude sur ce type de jeu on a le droit à une superbe mécanique millimétrée et un thème plaqué au possible avec une course de construction de rails, mais au final se creuser les petites cellules grises est un loisir qui se transforme en jeu pour les kubenbistes extrémistes.

Ce jeu est basé sur un principe simple de pose d’ouvrier .. oui comme Caverna :D, chaque joueur à 5 ouvriers au départ et un plateau de jeu pour indiquer son avancée. La mise en place est assez rapide, on pose le plateau principal au centre, chaque joueur prend son plateau personnel et ses jetons, on place les conducteurs de trains sur le plateau et les trains à coté. Après un tirage au sort pour le déroulement du tour du jeu chacun va jouer une et une seule action en posant 1 ou des ouvriers dessus (cela dépend de l’action). Si un joueur ne peux plus faire d’action il passe et comptabilise des points suivant son ordre du tour. Une fois que tous les joueurs ont passés on refait l’ordre du prochain tour puis un décompte des points. On décale les tuiles conducteurs d’un cran et on vire la première si elle n’a pas été achetée (quand on a plus de tuiles le jeu prend fin).

La richesse du jeu est là encore sur la somme des possibilités qu’il peut offrir, on a envie de tout faire pour optimiser ses points mais on sera de toute façon limité dans nos actions soit par le nombre d’ouvrier soit par le fait que les autres ont pris les places.

Là encore une boite bien remplie ^^

Je vais m’attarder sur les explications du jeu, même si une bonne lecture des règles (bien faites!) et un visionnage de vidéo ne sera pas de trop.

Décryptage du plateau principal :
-sur la gauche ce sont les actions qui permettent de construire les rails.
-a coté les 4 chiffres présentent l’ordre du tour et on peut le modifier avec une action
-encore a droite les actions permettent dans l’ordre de faire avancer les trains et de construire des usines
-encore à droite d’avancer son pion sur la piste des usines justement
-et en dernier d’avoir un multiplicateur de point, des ouvriers en plus et des roubles (qui remplacent des ouvriers et sont obligatoire pour certaines actions)
-en bas les différents conducteurs qui servent aussi de compte tour, celui tout à droite est à l’achat et permet d’avoir une action perso n’utilisable que par le joueur qui l’a acheté, les deux horizontale rajoutent des actions (qui varient suivant le conducteur)

Et hop maintenant décryptage du plateau personnel:
-la première ligne est le transsibériens, la plus longue. Sur celle-ci le but va être de faire avancer ses rails ce qui va permettre d’accéder à de nouveaux type de rail qui rapportent plus de points. Attention cependant, il faudra tout faire avancer car l’ordre des rails est immuable, le noir (0 points) doit toujours être devant suivi du gris (1 points), puis le marron (2 points), le beige (4 points) et pour finir le blanc(7 points).
-La seconde ligne est surtout là pour débloquer des bonus (au choix parmi 7)
-Le troisième rail est une vraie machine a point si on débloque le bonus et que l’on va au bout.
-La dernière ligne est celle des usines, si au début on avance sans problème il faudra construire des usines pour continuer le chemin (usine qui vous donne des bonus au moment où vous passez dessus.

Vous l’avez compris, la pose d’ouvrier va permettre de débloquer une action qui va jouer sur une des lignes. A savoir que si vous choisissez une action vous devez pouvoir la faire complètement !! Cela devient un casse tête pour faire avancer les rails car avant de pouvoir avancer le rail gris vous devez avoir fait avancer suffisamment les rails noirs. Bref anticipation et calcul seront de rigueur.
A savoir aussi que quand vos rails avancent il vont débloquer des bonus, d’autres rails etc. Et si certains il suffit que le rail arrive au niveau pour obtenir le bonus, pour d’autres (ceux avec la loco) il faudra avoir un train de la valeur en plus pour y arriver (bon ça peut paraitre obscur dit comme ça mais en jeu c’est tout con ^^)

Et comment on calcule les points, tout simple vous voyez le plateau ci-dessus et bien c’est parti :
-la première ligne à un train qui va jusqu’à 10(6+4). Le rail noir à 9 ne rapporte pas de point. Le rail gris à 7 rapportent 1 point jusqu’à la gare marron a savoir sur les gares 5/6/7 donc 3 points. le rail marron rapporte 2 points sur la gare 4. Le rail beige rapporte 4 points sur la gare 3 et la 2, sauf que la 2 il y a un multiplicateur donc un total de 4+(2*4)=12 points. Et pour finir le rail blanc rapporte 7 points sur la gare 1 avec un multiplicateur de 2 donc 14 points. total sur cette ligne 3+2+12+14=31 points
-la seconde ligne ne rapporte pas de points car il n’y a que le rail noir (bon c’est pour l’exemple hein ^^) mais à permis de débloquer les carte bonus qui vous rapporteront des points en fin de partie et surtout un objectif.
-La 3eme ligne il n’y a aussi que le rail noir sauf que le train va jusqu’à 7, ce qui débloque à chaque tour les points des gare 1/2/3/4 (vous voyezle logo du rail noir+loco) ce qui fait 10 points.
-La dernière ligne, la ligne des usines ne rapporte que deux points car le marqueur c’est arrêté sur le 2 (mais il peut aller plus loin maintenant qu’une usine est positionnée sur le chemin).

Sur le plateau on a donc un total de 31+10+2=43 points lors de ce tour.

Alors évidemment il vous manque des points de règle comme par exemple quand on choppe une loco on peut modifier tous ces rails, il faut juste que la nouvelle loco soit de valeur supérieure à l’ancienne. Que la loco que vous ne pouvez plus placer (à partir de la 5eme en fait) est mise de coté dans la réserve d’usine accessible à tous. Que les usines permettent de nombreuses possibilité lors du passage du marqueur notamment des actions en plus ou des décomptent de points.

Vous l’avez compris, j’ai vraiment eut un coup de coeur sur ce jeu, au passage bien facile de dire ça, il avait déjà été repéré à Essen par nombre de joueurs, la sortie n’a fait que confirmer sa réputation et je pense qu’on a là un du trio de tête des TT d’or 2014 (avec aussi dedans Caverna et lewis & clark).

La mécanique en elle même est vraiment simple a assimiler, les possibilité sont nombreuses, les tactiques tout autant différentes et les diverses tuiles de conducteurs permettent une bonne rejouabilité de celui-ci. Un des joueurs du Mardi (oui moi je joue tous les mardis soirs au minimum depuis plus de .. euuuuh 7 ans maintenant ^^) et Nicolas qui n’est pas un fan du genre nous a même surpris lors de ma partie de découverte (sa seconde) et de son aveux apprécie grandement le jeu. Oui parce que si je vous dit que moi j’aime bien ce jeu vous ne serez même pas surpris alors je suis obliger de prendre des cobayes maintenant 😀

Donc une très belle surprise ludique qui sort des blockbusters habituels annoncés, même si le principe reste immuable oserais-je dire, on prend un certains plaisir à résoudre ce casse tête optimisateur tout en priant pour que vos adversaires ne prennent pas les actions que vous voulez. Il va falloir faire des sacrifices, anticiper et emmerder vos voisins pour gagner sur ce jeu. Ah oui, carra-coller en tête pendant les 3/4 de la partie n’est pas un gage de victoire loin de là, non j’ai fini bon dernier avec 299 points où le premier avait 340 points, ça se joue sur les bonus où j’avais fait l’impasse et un sale tour de retard dû au vol manifeste des 3 actions de constructions de trains par mes gentils camarades de jeux (« VOUS IREZ POURRIR EN ENFER !!!! » lumière rouge qui apparaît et ombre menaçante derrière). Donc si vous cherchez un jeu à la forte ambiance et des dés passez votre chemin, si vous êtes fans des jeux calculatoires à l’ambiance feutrée avec des noms d’oiseaux de temps en temps sur le vol d’une action ce jeu est fait pour vous 😀

@+ et bon jeu !