Far Cry Primal

Une fois n’est pas coutume, un petit article sur un jeux vidéo. Sorti la semaine dernière en boutique, Ubisoft nous gratifie d’une variante de sa licence Far Cry.

8-things-far-cry-primal-needs-to-survive

Je me fais encore « avoir » en prenant un jeu day one, à l’insu de mon plein grès, mais comme il s’agit d’un FPS solo dans un monde ouvert ça reste un « krakaje raisonnable ». Je le rappelle mais depuis Destiny je suis assez échaudé sur les jeux en multi à DLC annoncé, je n’ai pas pris le Battlefront suite à l’annonce d’un contenu médiocre et d’un season pass de 50€ la première année.

Dans notre cas Ubisoft à préparé quasi en même temps « The division », un FPS multi dans un NY ravagée par une infection et sous le contrôle de clans divers et variés. J’ai pu participer à la beta fermée de ce jeu puis à la Beta Ouverte et si il est sympa, on a pu constater quelques bugs persistant qui seront surement corrigés d’ici là et encore un season pass / DLC annoncé qui me fait fuir direct, la sortie annoncé au 8 mars je passe, je ne dis pas que je ne le prendrais pas d’ici un an, à moins cher et/ou plus complet (syndrôme pack legendaire Destiny ^^)

Mais revenons à nos moutons ou plutôt les chèvres et autres animaux qui peuplent notre terre à 10 000 ans moins JC. Dans Far Cry Primal vous prenez le contrôle d’un homme des cavernes nommé Takkar, en pleine … préhistoire!! L’intro vous met dans l’ambiance, votre village a été décimé et vous partez en quête de la région d’Oros. Après une longue marche vous êtes épuisé, fatigué, vous avez faim. Equipé de deux sagaie et accompagné de votre chef et de deux autres chasseurs vous allez attaquer un mammouth pour vous rassasier … oui là c’est une grosse fringale et surtout une proie facile, surtout à 4 ^^.
Et là grand moment de solitude pour moi, je crois que j’ai battu le record de mort la plus rapide au début d’un jeu, on arrive à isoler un mammouth et je dois le tuer avec les sagaies, et là mode gros blaireau ON, je ne lis pas les instructions et fonce attaquer le mammouth au CaC … au lieu de lui balancer les sagaies dans la face à une distance respectable. Bon vous imaginez ce qui s’est passé, ça vous piétine d’un rien ces trucs là, juste parce qu’on lui inflige un coup de cure dent :D.

Reboot et on recommence avec succès cette fois-ci parce que j’ai appris à lire entre temps, mais tout ne se passe pas comme prévu, un tigre dent de sabre vient vous contester la proie et en profite pour se faire les dents sur vos deux potes. Votre chef dans un moment de lucidité vous balance du haut de la falaise afin d’y réchapper et saute à son tour. Si en bas votre atterrissage est plus ou moins réussi, votre chef n’a pas cette chance et vous fille un bracelet avant de mourir, oui parce qu’à cette époque une fracture ouverte de la cage thoracique ça pardonne pas .. quoi  que maintenant pas sur non plus 😛
Vous voilà donc seul, sans rien, dans un endroit qui vous est inconnu et un tigre dent de sabre qui vous cherche.

De là le jeu va vous guider en pas à pas pour faire vos premières armes au sens propre du terme. Il vous indique de récupérer du roseau, de l’ardoise et du bois dur pour vous confectionner un arc et des flèches. Une fois fait on vous montre le mode «  »vision du chasseur » qui rend tout en N&B sauf vos proies et autres choses à récupérer en surbrillance. Et c’est parti pour un tir à la chèvre (non pas votre collègue de boulot!!), les dépecer pour y récupérer viande et peau. Si la viande vous permet de vous soigner, les peaux et autres choses permettront de vous confectionner d’autres armes et d’améliorer votre équipement au fur et à mesure de votre avancée et de vos rencontres. Sans spoiler plus, vous rencontrerez une soigneuse et là débutera vraiment votre aventure et votre mission : établir votre campement, retrouver les gens de votre peuple pour les regrouper, sauver/trouver des personnes importantes et éradiquer le clan adverse. Evidemment le tout est ponctué d’événements, certaines zones inaccessibles au début seront ouverte aux fur et a mesure de votre progression et de votre capacité d’adaptation.

Si j’ai craqué pour ce jeu si facilement ça reste principalement le thème, de la préhistoire donc, peu utilisé en JV, le tout doublé à un système un peu à la Lara Croft au niveau du craft / farming / amélioration / découverte le tout dans un monde vraiment plus ouvert.
Les graphismes sont de toute beauté, l’univers passe des plaines aux montagnes, de la zone enneigée au marécage et j’en passe. C’est un réel plaisir de se promener dans cette région, et on se surprend à farfouiller, visiter tout seul sans faire apppel au système de carte et de marqueur pour vous indiquer où aller faire vos missions, jusqu’à se retrouver à l’opposé du lieu où vous vouliez aller tellement vous vous faites embarquer dans ce décors à vous promener!! Pas grave, voyage rapide à un camp et c’est bon. Au passage le principe d’indiquer les récompenses et le niveau de difficulté des missions sur la carte est un vrai plus, j’en ais un peu soupé de Fallout et de ses missions où on passe 2 ou 3h dessus à épuiser ses cartouches  pour s’apercevoir que le boss est lvl 20 et vous seulement 10 avec un manque de stuff flagrant. Hop demi tour ou on reprend une save bien avant, et on va voir ailleurs mais que de temps perdu. Et bien là au moins à vous de voir et de doser votre difficulté.

Au grès de votre voyage vous aurez des missions « éclair » pour sauver des membres de votre faction, tuer vos adversaires, celles-ci permettent d’augmenter doucement votre population. Au passage vous aurez deux autres factions ennemies, si j’ai pu croiser la première, et même bien la réduire à coup de flèche et de sagaie, je n’ai pas encore été assez loin pour voir la seconde où j’ai juste vu quelques protagonistes. Mais déjà la première vous chasse comme n’importe quel autre animal … pour vous manger Oo. Clairement ça fait tout drôle de se retrouver au milieu de la chaîne alimentaire, au début on avance peinard et là on croise des sortes de petite hyènes, ces saloperies vous foncent dessus a plusieurs et s’acharnent !!! Ca va vite et même si quelques coups suffisent pour y mettre fin, rien de pire que de se faire repérer par ces bestioles alors que vous êtes en train d’approcher un camp en furtif … enfin que « vous étiez » 😛
La même avec les grosses bêtes va falloir les éviter, l’ours il est mal léché, surtout au réveil 😀 . A distance respectable tu balances une flèche, le truc te vois, hop une seconde, ça charge, une troisième .. purée il va vite le s… Oo, et là te voilà à sprinter te mettre a l’abri sous peine de te faire dévorer. Tu plonge dans l’eau pensant quil va lâccher sauf que l ce sont les crocos et les poissons qui ne te lâchent pas!!!
Ah oui, j’aime pas les serpents, comme beaucoup surement, mais moi la vraie phobie, et là tu est peinard sur ton canapé à jouer, quand tu entends le sifflement d’une de ces satané bestiole la première fois, tu reconnais, tu te doute de ce que c’est, mais ne le vois pas, jusqu’au moment où il te saute dessus et heureusement ton perso à le réflexe de mettre le bras mais tu viens de te faire mordre. Je dois avouer avoir sursauté et lâcher un « les c…s!! » La seconde fois j’ai du mettre 5min à tourner autour pour le trouver et avoir un bon angle pour le shooter à l’arc. SALE BETE !!!!
Bref tout l’environnement est hostile, n’importe quoi peut / veut vous bouffer, un moment d’inattention et vous êtes projeté par un yack qui a décidé de tester la solidité de son crâne sur vous. Bref vous finissez par être aux aguets de chaque mouvement, de votre radar et même des bruits qui vous entourent.
A contrario, au fur et à mesure que vous libérez des potes, vous pourrez les croiser lors de vos explorations, voir ils vous aideront à éliminer du monde. Comme la faune aussi, suffit d’attaquer un clan adverse pour subitement voir un ours foncer dans vos ennemis et les dévorer, parfait sauf qu’une fois qu’il a fini il va s’en prendre a vous et vous pouvez dire que vous avez de la chance que ce ne soit pas vous qu’il a pris pour cible dès le début ^^.

En l’espace d’une semaine j’ai pu me libérer 6h de jeu dessus, pour ne même pas atteindre 10% de fait, et c’est un vrai bonheur d’exploration, un plaisir de prendre la manette et se promener dans cet univers virtuel, arc en main et au moindre bruit on se fou en furtif dans les herbes hautes.

far-cry-primal-beast-taming-guide-black-lion-location-900x506

Ça grosso modo c’est ce que j’ai visité pendant ce labs de temps, bon un peu plus loin à l’Est mais pas énormément non plus. Et ça :

44c18b44c5989f1dc64ec5247946874915132da9__672x838_q85_crop_upscale

C’est ce qu’il me reste a faire Oo.

On enchaîne les head shot à tour de bras une fois le truc compris (et l’aide au tir ^^), et si au début on est plus dans une technique de hit & run quitte à y revenir plusieurs fois, le principe d’avoir un compagnon à 4 pattes fini par grandement aider votre quête. Là où les prédateurs vous fonçaient dessus, suivant la taille de votre partenaire ils vont commencer à hésiter, vous tourner autour voir carrément vous fuir.
Il reste aussi un bon indicateur de danger, et vous aide bien lors d’attaques.

A la vue du trailer ou d’avoir pu visiter quelques zones limites, je comprend qu’il me reste encore plein de truc à faire et à voir. Là déjà je me retrouve limité par une zone empoisonnée et une autre de froid. Je vais surement avoir besoin d’un antidote pour la première et me confectionner des vêtements chaud pour la seconde. Mais avant ça il me reste pas mal de trucs à découvrir, des camps à capturer et des missions a remplir.

Far Cry® Primal_20160219114652

J’aurais plein de petits trucs à dire qui renforce cette immersion, le langage créé justement pour l’occasion par l’équipe, le livret d’apprentissage se trouvant dans la version collector. Le fait de pouvoir soigner son animal de compagnie, ou le ramener a la vie via des plantes, le caresser, ce dernier truc ne sert à rien mais reste priceless. Prendre la « vue » de votre Chouette afin de voir plus loin voir de marquer vos ennemis, des lieux, carrément attaquer avec elle.
Le système de voyage rapide pour gagner du temps quand on veux retourner au camp de base, les menus intuitifs, les systèmes de rappels, le tout modulable selon vos envies, la mini carte en bas de votre écran qui à force de compétences vont permettre de voir afficher les ressources aux alentours, gain de temps là encore pour récupérer du matos précieux, la collectionnite aigue pour récup tous les animaux, etc etc etc …

Bref vous l’avez compris, c’est un vrai coup de coeur que ce jeu. Fallout 4 m’a un peu déçu de par quelques aspects qui pour moi rendent le jeu long, fouilli, à devoir perdre un temps fou à trouver où aller, ou alors le manque d’explication de certains trucs, qu’on vous lâche comme ça « dans la nature » ». Alors que là, oui là aussi on vous lâche dans la nature, mais le « didacticiel » est super bien fait et clairement j’ai du mal à lâcher la manette pour ce jeu alors qu’on me réclame sur un autre jeu en multi ^^.

Bref, merci Ubisoft, une vraie petite réussite très sympa, les graphismes, l’ambiance, le thème, le jeu qui va en progressant, oui vraiment un grand merci, je ne regrette pas mon achat « day one » !!!

Publicités

Une réflexion sur “ Far Cry Primal ”

  1. Salut Rafpark, rien à voir avec le sujet mais… je consulte de temps en temps ton blog… Je cherche à te contacter pour savoir si tu connais l’existence d’une traduc VF de Black Ops d’Osprey sur le net (afin de recycler mes figs Infinity). Stp sais tu si une traduc existe ou est en cours ? Xav’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s