Gloomhaven (reprint)

Il  a des Kickstarter qui font un carton, mais que le jeu est trop gros, trop grand, trop long, trop spécifique, trop trop (l’âne) pour être vendu en boutique. Et comme il y a de la demande parce que le retour des premiers backers est bon, que dice tower l’a même nommé comme numéro 1 de leur jeux lors d’une vidéo dernièrement et bien le créateur fait un « reprint »!!! Bon sur cette seconde chance j’ai pas hésité longtemps, open the box et explication d’un jeu d’une vie ou comment trouver un ersatz de Baldur’s Gate en version jeu de plateau.

C’est pour la rentrée 2015 qu’a eut lieu le premier Kickstarter du jeu, prévu de sortir en mai 2016 c’est tout compte fait au premier trimestre 2017 que le jeu arrivera dans les chaumières. Et les premiers retours sont bon, la demande se fait sentir et c’est donc en avril 2017 que la seconde campagne pour le reprint arrive. Prévu pour Aout 2017, il y a un petit peu de retard, et cette fois-ci pas 36 pledges de proposé, non juste la boite de base avec obligation de prendre le set de figurines (en option dans le premier), un kit pour upgrader les backers de la première heure et un petit mode solo pour ceux qui veulent se faire plaisir.

Bref la boite arrive et c’est impressionnant, bon Ok ce n’est pas LA plus grosse boite de ma ludothèque, loin de là, j’ai Ogre de Steeve Jackson qui se défend bien, mais ça reste un jeu « hors norme » pour ce dernier et Gloomhaven niveau taille de boite ça en impose quand même !!!

Petit open the box du contenu et explication du jeu ensuite.

 

Quand je vous disais que le bouzin est impressionnant, et ça pèse un âne mort en plus (non pas tro-tro!!!) Oui j’ai choppé la première boite que j’avais sous la main pour faire une comparaison … vous êtes surpris ??? 😀

 

Un petit effeuillage pour montrer le contenu !!

 

Ca fait du matos, beaucoup, 18 planches à dépuncher en faisant gaffe, vu que certaines découpes sont mal « finies ». en définitive je n’aurais a corriger que « 5cm » de découpe sur ces 18 planches, en y faisant attention et au pire un petit coup de cutter, ça passe nickel. Par contre avant de vous y attaquer pensez à un trieur … et ça sera pas de trop. Des solutions de rangement existe chez broken token mais bonjour le tarif, un fan a fait un système en carton plume en laissant les plans mais vos figurines seront à l’extérieur de la boite mais il en existe d’autres, bref si vous voulez optimsier et facilité le rangement il va falloir passer à la caisse ou s’armer de courage. Bref un bon casse tête pour le rangement si vous voulez avoir tout dedans.

La question de l’achat s’est quand même posé parce que au final si j’ai fini d’être attiré par ce jeu, c’est qu’on pouvait y jouer sans abîmer votre matériel. « Comment ça sans abîmer votre matériel?? » Bah tout simplement parce que Gloomhaven est dans la « moove » des jeux actuels et que c’est un jeu Legacy !!
Oui vous avez bien lu, c’est un jeu qui va évoluer au fur et à mesure de vos parties. Certains matériels du jeu sont scellés et ne devront être utilisés que si le jeu l’indique. Des cartes doivent être retirées du jeu avec un joli icône de carte déchirée, des stickers à coller sur les cartes et la map aussi. Bref vous l’avez compris, de prime abord on se dit que ça va être dur mais en définitive y’a des « palliatifs » ce qui a fini de me convaincre.

La création de votre personnage

Je vais vous expliquer la version complète de la campagne, la mise en place, la création de son personnage, ce qui peut arriver lors de votre campagne, histoire que vous sachiez si le jeu vous convient ou pas. Mais en sachant qu’il y a un mode « dilettante » avec un système de donjon aléatoire. Cependant vous conviendrez que tout le sel du jeu est évidemment le mode campagne.

Déjà au départ sur les 17 coffrets de personnages vous n’en avez accès qu’à 6. Les autres sont scellés et ne pourront être débloqués que plus tard dans le jeu, suivant ce que vous avez accompli lors de votre campagne.

20171126_224450.jpg

Le jeu commence par le choix de votre personnage parmi 6 disponibles donc. Le choix effectué on prend la figurine, un deck de combat et le set qui l’accompagne :
-la fiche du héro qui indique les Pv suivant son niveau, la taille max de son deck en mission et un résumé du tour du jeu.
-Un set de carte qui va servir pour vos actions lors des scénarios.
-Un deck de combat de base.
-Les cartes qui permettent d’améliorer votre deck de combat (propre au héros).
-Des marqueurs
-Votre fiche personnelle de héros en mode Heroquest où vous allez indiquer des renseignements, le premier étant le nom de votre personnage.
-un double cadran pour indiquer vos PV et XP.

20171117_165343.jpg

La fiche du héros a été modifiée avec la V2, vous avez maintenant le cadran qui l’accompagne au lieu des « picots » de la v1 qui n’étaient pas stable du tout.

En ce qui concerne les cartes actions, au début vous avez autant de cartes niveau 1 que votre main maximum et au passage je vous conseille fortement de ne prendre que les cartes niveau 1 pour vos premières parties histoire de maîtriser un temps soit peu votre personnage. Ensuite vous pourrez « optimiser » votre deck avec les 3 cartes X disponibles.

20171117_165407.jpg

20171117_165423.jpg

On se créé aussi un deck de combat, il est composé de cartes avec des modificateur. Ca va de -2 à +2 en passant par la carte qui double les dégâts ou l’annule carrément. Là encore on prend le deck de base fourni (elles sont numérotée de 1 à 4 pour les 4 joueurs et « m » pour celui des monstres).
Là encore au fur et à mesure de votre montée de niveau et de la réussites de missions vous allez pouvoir modifier / améliorer ce deck à votre « convenance » suivant les possibilités de votre personnage.

20171117_165322.jpg

Votre personnage va ensuite se voir octroyer 30 pièces d’or afin d’acheter du matériel pour s’équiper. Votre choix est limité au début et une aide sur le livre de scénario vous indique comment bien dépenser ces 30 deniers suivant le personnage de départ choisit. Bien évidement vous pouvez aussi économiser.

20171126_224848.jpg

Dernière chose, vous allez piocher deux cartes « destin », sur cette carte est indiquée une « quête de vie » et permettra de débloquer du contenu du jeu. Il faut comprendre que cette quête ne va pas se faire en 1 ou 2 scénarios, non loin de là, vous aurez votre personnage pour un moment. Cependant à l’instant où la quête est réalisée votre personnage prendra sa retraite de retour à Havrenuit et vous devrez alors en choisir un autre. Bien souvent la quête vous permet de débloquer une autre classe, à vous de voir si vous prenez la nouvelle ou une qui n’avait pas été choisie au début. Bref techniquement, ne vous attachez pas à votre perso, vous êtes censé en diriger plusieurs lors de la campagne.

20171126_224732.jpg

Bref vous avez le matériel pour jouer, votre perso à encore un peu d’argent et/ou s’est équipé pour l’aventure, il a son objectif perso et vous voilà à la taverne de Havrenuit à chercher un travail qui correspond à vos capacités. Et voilà qu’une dame vient vous voir pour vous proposer de récupérer des documents qu’un bandit de grand chemin lui a subtilisé. Après vous avoir indiqué leur repaire, vous partez sur la route …

La campagne

Ca y est vous allez pouvoir démarrer, presser de sortir votre épée vous saisissez le livre de scénario et vous dirigez sur l’installation du premier .. mais STOOOOP !!

Déjà ce qu’il faut savoir c’est qu’à chaque fois que vous vous dirigez vers un autre scénario vous devez piocher une carte route qui amène un événement. Et bien oui, de Havrenuit à ce repaire de félons vous pouvez faire des rencontres, bonnes ou mauvaises, donc vous piochez. Je dois avouer qu’on est tombé sur les mauvaises pour le moment, à savoir que cette carte une fois utilisée est retirée définitivement du jeu, vous pouvez la déchirer mais aussi juste la mettre de coté pour une future campagne (oui on se sait jamais ^^). Un texte d’ambiance, deux propositions, à votre groupe de se décider ce qu’il va faire mais bien souvent on sent bien le coté loyal bon et le …. chaotique mauvais. Et si ce dernier vous fait pencher dans le coté obscur de la quête avec des évènements qui vont avec, le coté bisounours a ses inconvénients pour la bourse et son équipement (vécu ^^). Bref une fois ceci résolu il est temps de rentrer dans ce donjon !!

20171126_224658.jpg

Vous ne placez au départ que la première tuile et les éléments de décors correspondant, suivant le nombre de joueurs là encore, la configuration des monstres change, et un rappel en bas vous indique ce dont vous aurez besoin pour cette mission, ce qui vous permet de tout sortir en avance. Une fois la porte de la seconde tuile atteinte on pose la seconde tuile avec ce qu’il faut dessus, etc etc. A savoir qu’il existe une appli android pour dévoiler les scénars au fur et à mesure et ainsi se garder la surprise de savoir ce qu’il y a derrière la porte et les évènements qui vont arriver lors de la mission, immersion garantie.
Evidemment certains pions sont toujours à avoir à porter de main comme ceux qui représentent des « états » (bonus ou malus), mais aussi les blessures, l’or, etc etc etc.

20171114_214546.jpg

Pour les monstres vous avez des cartes « carrés » qui contiennent les informations pour les jouer. Les cartes sont recto verso et chaque face est divisé en 4 zones. Conclusion chaque monstre a en fait 8 versions de 0 à 7 ce qui représente le niveau de difficulté. De là pour savoir quel niveau de difficulté on utilise, cela va dépendre d’un petit calcul en prenant le level de vos perso (on fait la moyenne du level des persos présent, on divise par 2 et on arrondi au supérieur) + un modificateur suivant si vous voulez jouer en facile (-1 au résultat précédent), normal (on utilise le chiffre obtenu sans rien modifier), difficile (+1 au résultat ) et légendaire (+2). Vous mettez donc la carte dans une enveloppe du bon coté et on pose les cartes idoine du monstre a coté qui correspondent aux actions et initiative qu’ils vont effectuer lors du tour.

20171117_165526.jpg

Et enfin le deck de combat des monstres, un seul deck pour tout les monstres présents. Là aussi petite astuce, il existe encore une appli pour gérer les monstres et leur deck vous n’aurez plus qu’à mettre les grosses cartes carrées pour se rappeler les stats et la tablette pour gérer les decks ça fait toujours ça en moins qui traîne … oui bon d’accord on arrive à deux tablettes pour gérer la map et les monstres 😀

20171126_225000.jpg

Une fois que tout est mis en place, une dernière chose à faire c’est de mettre un tableau avec les 4 éléments (eau, air, terre, feu) + lumière et obscurité. Ce sont des éléments qui peuvent interagir dans le donjon de manière plus ou moins forte. Quand certains jouent des cartes il va être indiqué de monter tel ou tel élément. Et plus tard on peut booster des actions en dépensant ces éléments. Bref des buffs a consommer. Normalement votre table va ressembler à ça :

20171117_165555.jpg

20171114_201149.jpg

Oui ça fait du monde ^^ Un table XXL suédoise ne sera pas de trop et une chaise à coté pour avoir la boite avec les tuiles a portée aussi 😀 Et encore j’ai viré les cartes de monstres pour la tablette, oui je joue en 2.0 moi ^^

Tour de jeu

Le tour de jeu reste simple, tout d’abord on baisse d’un cran les éléments comme expliqué ci-dessus. Ensuite chaque joueur va choisir deux cartes de sa main face cachée, on a le droit de se concerter entre joueur mais pas d’indiquer précisément ce qu’on prend. Chaque carte vous propose deux actions (en bas et en haut) et un chiffre en son centre (l’initiative du joueurs). Sur ces deux cartes on en choisit une « maître » comprendre qui servira pour désigner l’initiative. Tout le monde révèle, on pioche une carte des monstres présents en même temps ce qui permet de définir l’ordre d’initiative.

20171117_165456.jpg
On va regarder la partie du haut, un garde de niveau 1. A gauche en gris c’est un garde « normal » et à droite en jaune » un garde « d’élite » Le garde normal a 6PV, il avancera de 3 cases et attaqeura de base avec une force de 2. Le éliteé a 9Pv et la capacité bouclier qui retirera une blessure à chaque attaque, bouge de 2 mais attaque de 3.

Ceci fait le joueur a qui c’est le tour de jouer, et donc choisir d’effectuer une action du haut d’une de ses cartes et sur l’autre ça sera l’action du bas obligatoirement. Dans le cas où l’action ne vous plait pas vous pouvez le remplacer par une attaque basique de force 2 (action du haut) ou un mouvement basique de distance 2 (action du bas). Une fois les actions effectuées on met ses cartes dans la défausse et il en va ainsi de chaque joueurs dans l’ordre d’initiative. Pour les monstres on suit ce qui est indiqué sur la carte et dans l’ordre indique (mouvement, attaque au cac, attaque à distance, plus de défense, soin, etc). En définitive on peut quelque peu anticiper les actions des mobs, à nous de composer avec nos cartes et des fois le plan parfaitement établi doit être modifié en fonction des actions des monstres (d’où l’utilisation des options basiques).

20171117_165516.jpg
Là par exemple les gardes vont d’abord faire un mouvement avec un malus de 1. Puis une attaque à distance à distance 2 avec un bonus de +0 à son attaque de base.

L’astuce, et c’est là où le coté gestion va devoir ressortir en vous, c’est qu’au tour suivant on va choisir 2 cartes parmi les cartes restantes. A un moment donné vous ne pourrez plus choisir de cartes, ou vous allez avoir des actions qui ne correspondent pas à la situation que vous aller affronter, dans ce cas vous avez le droit de reprendre votre défausse pour refaire votre main mais avant cela vous mélangez votre défausse et retirez une carte au hasard qui va dans une défausse permanante, techniquement cette carte ne revient pas en jeu lors de ce scénario sauf effet spécial de cartes ou de scénario.
Mais ça c’est « gratuit » et vous pourrez agir comme de normalement. Reste l’action de « repos » qui elle fait à peu prêt la même chose sauf que cette fois-ci prend votre tour de jeu, et vous ne piochez pas au hasard mais choisissez la carte que vous aller jetez. A coté de ça vous récupérez 2PV et vous avez une initiative de 99 (quand on sait que a distance identique les monstres se dirigent vers le héros à l’initiative la plus basse, ça aide aussi à ne pas se prendre de coups).
Entre les cartes avec action « one shot » et cette défausse permanente il y a un moment où vous n’aurez plus de quoi jouer correctement (1 carte ou moins), résultat votre personnage est épuisé et est retiré du jeu. Alors attention de bien optimiser tout ça !!

20171110_222703.jpg

Au niveau des actions on a les classique mouvements, avec leur restrictions comme contourner les passage infranchissable, ne pas traverser les ennemis etc etc.
Pour les attaques, il y en a des diverses et variées : CaC, à distance, de zone, etc. Le truc est simple, l’action donne ce qu’il faut faire avec la puissance de l’attaque, de là on pioche une carte de modificateur qui ajoute ou réduit la puissance et on donne les blessures à la cible voir les effets (paralysé, confus, etc). Là encore il y a des restrictions, par exemple dans le cas d’un tir à distance mais que votre cible est adjacente vous piocherez non pas 1 mais 2 cartes et utiliserez le pire des modificateurs, c’est pour indiquer la difficulté de tirer aussi prêt de sa cible, n’est pas Legolas qui veut !! A contrario vous avez des buffs tel que « bénit » qui vous permet de piocher deux cartes au lieu d’une et de choisir la meilleure, votre cible peut être empoisonnée et recevoir une blessure en plus, etc etc etc.
Alors évidemment quand vos héros se prennent des baffes vous réduisez d’autant vos PV sauf qu’à un moment vous aller « mourir ». Il y a un moyen de repousser l’inéluctable. Au lieu de prendre les dégâts vous pouvez défausser des cartes dans la défausse permanente, soit une carte de votre main, soit deux cartes de votre défausse classique. A vous de choisir !!! Mais souvent ça peu éviter de se voir éliminé du scénar.

L’Action de loot qui permet de récupérer tous les trésors et pièces d’or à la distance indiqué de votre position.

Des actions persistante aussi, on pose la carte et un jeton avec et à chaque fois que vous l’utilisez vous avancez votre jeton. Une fois que la carte n’a plus d’effet on la met dans la défausse permanente. Par exemple un de mes joueurs a une carte qui réduit de 1 les dégâts reçus à sa figs, donc à son tour il l’ a pose et il peut l’utiliser 6 fois avant de la défausser (l’utiliser ne nécessite pas d’action, on avance juste le pion dessus pour montrer qu’on l’a utilisé).

Bref chaque personnage a de toute façon SA façon de jouer, à vous de prendre un moment pour lire les cartes et de voir les interactions, limite faite un petit donjon aléatoire avant de commencer la campagne pour vous exercer à gérer le tour de jeu et commencer a maîtriser votre perso, vous serez de toute façon plus efficace pour démarrer la campagne.

Mode Aléatoire

Le mode aléatoire se joue comme le mode campagne à ceci prêt que c’est vous qui créé le donjon. A savoir que de toute façon dans la campagne il y a des missions où vous allez devoir faire un donjon aléatoire. Et en même temsp ça va me permettre de vosu montrer le système malin pour poser vos monstres suivant le nombre de joueurs.

20171126_224620.jpg

On commence par tirer deux cartes, une de salle qui représente une tuile, l’entrée, les décors et avec des numéros dessus.
Une de monstres qui a aussi des numéros dessus.
donc là en fait à chaquenuméro de la tuile il va falloir se référer à la carte monstre pour savoir quoi poser. Je vais prendre le numéro 6 (désolé la photo est un peu floue), on y voit un hexagone avec un monstre à l’intérieur, il faut prendre celui-ci (sa fiche de monstre, les cartes associées et les profils cartons). En fait sur l’hexagone ne vosu occupez pas des 6 cotés en rouge, ils ne servent pas. On va s’occuper des autres et si j’ai pris le numéro 6 c’est pas par hasard !!
Le coté en haut à gauche qui est en noir sur notre exemple désigne le mode à 2 héros, le coté en haut à droite (blanc) pour le mode 3 héros et le bas (jaune) le coté pour le mode 4 héros. Donc suivant le nombre de héros qui jouent on va regarder un de ces cotés. Ensuite la couleur va déterminer ce que l’on met, noir on ne pose pas de monstres, blanc on pose un monstre normal, jaune un monstre élite. Dans notre cas :
-si 2 joueurs il n’y a rien à l’emplacement n°6 de la tuile
-3 joueurs on pose un monstre indiqué en mode normal (stand blanc)
– 4 joueurs on pose un monstre indiqué en mode élite (stand jaune) qui est plus fort.

Et on fait ça pour chaque numéro, et des fois ce sont des trésors, des pièces, des pièges. Une fois la pièce vidée (ou pas si vous êtes téméraire) on ouvre une autre porte et on recommence en piochant une carte salle et une carte monstre.

Conclusion

On a commencé une campagne à 3 joueurs, on a fait pour le moment que 3 soirées (sur les 70 …. ), on a fait une soirée mode apprentissage avec un donjon aléatoire et 2 salles histoire d’épurer les règles.
Le premier scénario a été un peu chaotique du fait qu’on ne connaissait pas nos persos, mais maintenant ça va mieux, même si certains perso ont été pris en main plus facilement que d’autres. Il y a des combos a connaître et sans se dire précisément ce que l’on fait on fini quand même par trouver des techniques pour essayer

Bref c’est un bonheur et pour le moment on reste tous motivés pour continuer a un rythme soutenu (ce qui reste variable avec le boulot et la famille mais on se force un peu à se retrouver histoire de).

Pour vous aider voilà le lien de la map interactive en pdf (utilisation de adobe reader obligatoire) et du fichier qui permet de dévoiler les scénarios au fur et à mesure de votre avancée pour une meilleure immersion. Alors oui c’est en anglais donc pour la vf ben ça va être dur de garder le secret, l’astuce toute bête, un seul regarde lelivret et n’a pas le droit d’expliquer ce qui se passe (ou d’influencer).

Le lien vers la VF des règles, scénarios (en cours de finition mais ils avancent super bien, merci à eux pour le taf énorme !!!) et de pas mal de cartes.

Bref je doit dire que j’ai hésiter à le prendre à l’époque .. bon ok 1/2 seconde en fait mais je ne regrette pas, là encore un de mes meilleurs Ks à n’en pas douter.

Bon jeux à vous

PS : je suis en train de faire un système de rangement pour ce bouzin, au pire je ferais un article sur le comment mais imprimante 3D obligatoire !!
sinon j’ai commencé à faire des vidéos, celle de l’open the box est finie, reste celle de l’explication de règles .. si le chat veux bien me foutre la paix lors des tournages (de toute façon ce sont que des branleurs les chats, ils font que mettre leur thune dans le baby et les pétards 😀 )

10 réflexions sur « Gloomhaven (reprint) »

  1. « prévu de sortir en mai 2026 c’est tout compte fait au premier trimestre 2017 que le jeu arrivera dans les chaumières. »
    Ca va! C’est en avance pour une fois 🙂

  2. Pwahh la boite ; de quoi faire un lumbago au facteur ! Ca a l’air sympa comme jeu en effet par contre ca demande un sacré investissement de temps…

  3. Moi je vais arrêter de venir lire ce blog… on a trop des gouts semblables en matière de jeu… chaque fois que je lis une review, je me dis que je dois l’acheter….

    Jusqu’ici je suis fort… je n’ai encore rien acheté de la game Dust 😀

  4. Arg cette faute atroce dans le titre.

    Comme pénitence je vois bien un plan de « character box » permettant de stocker les cartes de modificateurs sans exploser la petite boite en carton à imprimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s