Bien que salement débordé par ma vie professionnelle depuis plusieurs mois (je suis en partie dans le secteur de le santé mentale donc je vous laisse imaginer), j’ai quand même trouvé le temps de vous faire un petit article sur Turbulences, un jeu que j’ai reçu très récemment et que je viens de tester ce dimanche.

Commençons par présenter les points très inhabituels de ce jeu et surtout son matériel :

  • Il est zéro plastique. Vous pouvez chercher, il n’y a pas un seul élément en plastique dans le jeu. Et même pas de sachets à jeter une fois le jeu déballé. Non, tout est en bois (MDF), papier et carton. Et ce n’est pas sans raison, il y a une vraie volonté là derrière, celle de sortir un jeu le plus écolo possible.
  • Il est local. Tous les éléments en MDF ont été fabriqué en France (Caen) de manière artisanale par l’auteur du jeu et sa petite bande d’associés / salariés. Encore une fois, il y a ce côté écolo et même éthique de ne pas faire tourner les usines à plastique / carton chinoise pour faire ensuite traverser la moitié du monde au produit. Et çà il faut le souligner. Beaucoup ici ne le savent pas mais je crée et produit moi aussi des « jeux » qui sont avant tout des outils de prévention (du harcèlement scolaire notamment) et/ou d’animation (sur des sujets tels que la puberté par exemple). Et là aussi, je fais fabriquer en local tout en faisant travailler une ETA (entreprise qui emploie 90% de personnes en situation de handicap). Ce genre de valeur me parle donc totalement.
  • Il a un look atypique. Evidemment, quand on par sur du MDF, impossible de faire des tuiles au design de fou ou des figurines topmoumoute sculptées par Rémy Tremblay. On adhère ou pas, chacun aura son point de vue. Pour ma part je trouve que le MDF a été utilisé avec beaucoup d’intelligence pour donner des avions et dirigeables très réussis. De plus, un système d’aimants est intégré à certains éléments du jeu et fonctionne parfaitement. Pour ma part je valide totalement ce design particulier mais très agréable pour peu que l’on soit client.

Parlons un peu de l’auteur / fabricant. Thomas n’est sans doute pas tout seul dans sa tête et c’est tant mieux. On sent le garçon un peu rêveur tout en étant organisé dans son boulot. Héritier d’une tradition d’ébénisterie familiale, il conjugue avec ce jeu le bois et les productions modernes que permettent le MDF. Son acolyte et co-auteur Samy a amené une connaissance de l’univers ludique et, il me semble, une certaine rigueur bienvenue dans la création des règles.

Parlons jeu et règles justement. Dans Turbulences, vous incarnez des pilotes d’avion qui vont devoir aller chercher des colis et les ramener à leurs bases respectives. Jusque là, c’est assez classique, il faut bien l’avouer. Tout se complique avec la météo puisque les vents changeants vont à chaque tour modifier le plateau de jeu et peuvent pourrir vos plans en vous obligeant à des détours ou même en provoquant la destruction de votre avion.

Les règles sont proposées en deux versions (dans la boîte au format Expert) : Normales ou Expert. Le format Expert ne modifie en rien les règles normales mais ajoutent de nouvelles règles et possibilités aux jeu. Petit point en passant que je trouve vraiment innovant et intéressant : on peut jouer ensemble entre joueurs novices et vétérans. Les novices utilisent les règles normales et les vétérans utilisent les règles Expert. C’est peut-être bien la première fois que je vois un jeu proposant deux niveaux de règles utilisables simultanément. Et c’est juste génial quand on a un novice ou des joueurs plus jeunes autour de la table. Pouvoir ainsi jouer de manière plus pointue tout en intégrant les nouveaux joueurs en douceur est clairement génial. De ce que j’ai vu du jeu après quelques parties, les chances de victoires ne semblent pas déséquilibrées, le mode Expert ajoutant des contraintes mais aussi des avantages que le mode Normal ne permet pas. Je suis vraiment emballé par ce mode de jeu asymétrique.

Les règles Normales sont assez simple et un tour de jeu se découpe en deux phases :

  • La Météo. On tourne la roue des Vents, ce qui va engendrer des déplacements de nuages, éventuellement créer des orages (voire des tempêtes) et même parfois faire avancer nos avions (si ils sont sur un nuage déplacé par le vent, ils avancent avec ce dernier). Evidemment, si le vent pousse un orage sur votre avion, c’est le crash. Se déplacer à proximité d’un orage est donc toujours un peu risqué.
  • Les déplacements. Chaque avion peut avancer de deux tuiles et gagner un déplacement bonus d’une tuile si il termine son mouvement sur un tuile associée à son type d’appareil (tuile de mer pour un hydravion, nuage pour un dirigeable, etc). Chaque joueur possède en outre un Boost (il peut refaire une séquence de mouvement complète) qui se réinitialisé à chacun de ses retours à la base.

Ainsi, chaque joueur va tenter de se rendre dans d’autres aéroport pour emporter des colis et les ramener à sa base. Dès qu’un joueur a ramené trois colis, on termine le tour et la partie s’arrête. On compte alors les points des colis (certains colis valent plus de points que d’autres) pour désigner le vainqueur. Oui, c’est aussi simple que çà mais redoutablement efficace.

Ces règles de bases sont idéales pour faire jouer les plus jeunes, ceux qui découvrent le jeu ou tout simplement les conjoints qui ne sont d’ordinaire que très peu attirés par vos jeux de spécialiste. C’est simple, logique, très clair.

Le mode Expert ajoute diverses subtilités mais les deux apports majeurs sont la gestion du carburant et de l’altitude. Le carburant est une grosse contrainte car il faudra désormais être attentif au carburant dépensé à chaque mouvement pour éviter la panne sèche et le crash qui s’en suivra. L’altitude est par contre un avantage car elle permet de passer au-dessus de certains obstacles (avion d’un autre joueur, orage), chose tout à fait impossible avec les règles normales. Elle permet aussi d’économiser le carburant en planant et donc en « payant » le déplacement par une perte d’altitude au lieu du carburant.

Je vous passe les concepts de pistes de secours et les demi-tuiles également intégrés au mode Expert mais sachez juste que ce mode rend le jeu sensiblement plus complexe mais aussi nettement plus tendu pour les joueurs. Après quelques parties en mode normal, vous aurez fatalement envie de passer en Expert. Et le truc génial, comme je l’ai déjà dit, c’est que si tata Jacqueline veut jouer avec vous, vous la faites jouer en mode Normal pendant que vous utilisez le mode Expert. Elle est pas belle la vie ?

Que dire avant de conclure ? Que le plateau est totalement modulable et change donc à chaque partie ? Que l’on peut jouer jusqu’à 6 joueurs ? Qu’une fois les règles acquises une partie est jouée en moins d’une heure ? Que je ne vous ai pas parlé des trucs un peu zarbi (mais drôles) que Thomas a mis en bonus lors du KS ? Que la boîte est fournie avec un système intégré de rangement des éléments (évidemment sans plastique) ? Il y aurait sans doute encore pas mal de choses à dire sur ce jeu mais je vais m’arrêter là.

En conclusion, Turbulences est une vraie petite pépite ludique pour qui adhère à son design et aux valeurs qui sont derrière les choix de production. Je l’ai pris lors du KS, en mode « totale moule-frite » avec mode Expert et bonus à gogo. Et clairement, je ne suis pas déçu par le produit reçu. Tout est conforme à ce qui était annoncé, c’est beau (dans son genre), çà sent bon le bois brûlé à l’ouverture de la boîte, on adore manipuler les éléments car c’est « lourd », çà a de la texture et on s’étonne de la puissance des petits aimants.

Pour les sensations en jeu, on ne va pas se mentir, il y a une part de chance non négligeable, un vent mauvais pouvant faire capoter un plan de vol bien préparé. Mais on s’amuse, on prend des risques en rasant les moustaches des orages (avec un grand sourire quand çà passe et une tête de chien battu quand le crash se produit) et on passe un bon moment.

Bon vol et… mangez des carottes !

Si Thomas passe par là : je me suis permis de reprendre tes photos et images du jeu pour illustrer cet article, si c’est un soucis, signale-le nous.