Du poil, de la touffe, et des fluides étranges: Bienvenue dans le donjon du Geek Level 60…

Bienvenue dans cette suite de la review de la gamme complète des produits Army Painter. On fait une pause sur la peinture, pour parler des outils, et tout ces bidules que-sans-ça-on-saurait-pas-comment-faire…

Avec avec du poil ! (chanson du Carnaval de Dunkerque)

Commençons par les pinceaux que nos amis Danois ont sorti. Attention, ça va être velu!
On ne vous le dira jamais assez, avoir de bons pinceaux, c’est la base. Et Army Painter tente l’aventure en sortant disons deux gammes de pinceaux: les pinceaux de merde, et les pinceaux … pas terribles mais avec un beau manche. De fait certains peintres pourront se targuer d’avoir un beau manche, avec du poil d’un côté…

En effet, les deux gammes de pinceaux se distinguent par leur manche. Comme dans Koh-Lanta (oui, je vais vous faire rêver avec de la culture ^^), il y a deux couleurs : les rouges et les blancs, respectivement les Hobby Series et les Wargamers Series. Bon, il y a bien une troisième gamme, mais anecdotique, puisqu’elle ne comporte qu’un seul pinceau: le Masterclass.

Des pinceaux, un pin-sale, c’est ça?

Commençons par les Hobby Series, ceux à manche rouge. Disons-le tout net, ça, ou des pinceaux à 0,79 centimes de chez Action c’est pareil. Très bien pour la gouache des enfants, ou pour les décors, pas plus. Ce sont des pinceaux en poil synthétique. La pointe tient une heure à tout casser, et se tord. La flexibilité des poils est mauvaise, c’est un ratage. Préférez un Kaërell de Raphaël (oui, c’est important de soutenir les entreprises françaises!).
Notez que cette Hobby Series est décomposée en 5 pinceaux, classés du plus petit au plus épais :

  • Super Detail
  • Precise Detail
  • Highlighting
  • Basecoating
  • Drybrush

Bon, je crache un peu sur les pinceaux, mais reconnaissons que le Drybrush est pas mal, mais bon, ça fait léger…

Maintenant que vous avez vu le carnage, passons aux Wargamers Series, qui n’ont pas non plus trouvé grâce à mes yeux.
Si le manche est sympa (et vous servira si vous avez la palette humide AP (voir plus loin)), les poils sont soit synthétiques soit en Rotmarder Sable. En fait, ne vous y trompez pas, ça n’a rien à voir avec les poils d’un W&N Series 7, ou d’un Raphaël 8404. En effet, la Rotmarder, soit Martre Rouge, est certes une Martre, mais de qualité inférieure à la Martre Kolinsky (et je ne vous parle pas de la Martre Chinoise (Harbin) qui constitue certains pinceaux qu’on achète presque au poids sur Wish ou Aliexpress…
Donc, pour ce qui est du poil synthétique, je trouve que c’est pas folichon… Mais le problème réside vraiment dans le réservoir (ventre dans l’image ci-dessous) de ces pinceaux. Celui-ci n’est pas assez conséquent, et nous oblige à recharger le pinceau en peinture trop souvent. Regardez ce diagramme :

Le ventre -ou réservoir_ n’est pas assez « dodu » chez les Wargamers Series.


Note: N’oubliez pas que la peinture ne doit pas atteindre la racine et encore moins la virole de votre pinceau sinon, le pauvre ne fera pas long feu…

Enfin, parlons du Masterclass qui est un bon pinceau, mais qui ne vaut pas un W&N ou un Raphaël. Mais ce n’est pas le but, l’objectif d’Army Painter est de proposer du bon matos (ou presque bon) à pas trop cher. Donc, en l’état et pour son prix, c’est un bon pinceau. Notons qu’il existe des pinceaux spéciaux chez Masterclass, genre drybrush etc. Mais depuis que Action est arrivé, les pinceaux Drybrush viennent de là…

J’arrête là pour les pinceaux. inutile d’aller plus loin. Mais laissez-moi vous signaler que nos amis Japonais ont créés des pinceaux en poils de chat. Je m’en suis procuré un, et c’est très flexible (trop? faut voir), et le poil se colore au fur et à mesure de son utilisation, sans jamais déteindre non plus. Voilà, ça n’a rien à voir avec Army Painter, mais je trouvais bien, alors que l’on parle poils, de parler des poils de chat, parce que nous le savons tous : les chats c’est vraiment des branleurs.

Maintenant que nous avons vu la partie velue, passons à toute autre chose : les boules !!
Ah ben si, n’importe quel acteur italien des seventies vous le dira: après les poils on arrive aux boules.
Je veux bien entendu causer des Mixing Balls.
Objet que l’on peut penser tout à fait inutile, mais que nenni !! Deux boules dans le pot (mais c’est pas possible, je parle de mixing balls là, pas du dernier film du premier samedi du mois sur Canal+!), on agite, et on obtiens une peinture à la texture parfaite !
J’en ai mis dans tous mes pots de peinture (environ 350 hors GW), et ça change pas mal les choses! Dans les pots Army Painters, ça change la donne, dans les produits de Weathering ô combien indispensables à tout peintre (AK-Interactive et Ammo en tête de liste): l’enamel est parfois compliqué à mélanger, avec deux petites billes, le problème est résolu!
Mais ATTENTION !!! Je sais que leur toute première série de billes était pas géniale: un ami a mis deux milles dans son vernis ultra mat de chez Ammo (meilleur vernis pour aéro de la création), et les billes se sont mises à rouiller colorant ainsi le vernis d’une teinte bien cradingue.
Depuis, il n’y plus de problèmes apparemment.
Achat indispensable sur vous utilisez des peintures Tamyia en flacon verre. Si vous en trouvez (ali etc….), préférez les billes en verres.

Les pinces (nan pas le tonton qui rechigne à filer la pièce à vos gosses, celles qui coupent)

Deux pinces: la Plastic Frame Cutter et la Precision Side Cutter.
La première est faite pour couper les grappes plastiques, et j’en ai cassé une coupant les grappes des cloisons Deadzone. Ai-je besoin d’en dire plus?
La seconde par contre est tout simplement excellente! Poignées ergonomiques, force de coupe. J’en ai une depuis presque 8 ans, et elle n’a pas bougé d’un iota. Exemple de Pinces :

Bon, on a vu les poils, les boules, maintenant faudrait limer un peu!
Et Army Painter propose un set plus qu’intéressant de limes. Composé de 3 limes, on peut dire que c’est abrasif ! À l’heure d’l’impression 3D résine, je vous déconseille très fortement d’utiliser ces limes sur vos impressions résine tant elles… liment, mais je vous conseille quand même de les utiliser sur les impressions 3D: Après c’est comme pour tout, mais quand il s’agit de limer, mieux vaut y aller avec doigté et tendresse… Donc oui, c’est un produit, oui, le métal et le plastique seront parfaitement limés, quand à la résine, il vous faudra être « light »

Du perçage, et contre-kems perçage

AP propose une perceuse à main, plutôt bien fichue, avec plusieurs embouts, selon l’épaisseur de votre foret, ainsi qu’un set de forets justement. Et la cerise sur le pompon: des tiges métalliques, parfaites pour solidifier vos figurines. Chaque produit est un bon produit, et si le packaging des forets a été changé pour quelque chose de plus « quali », c’est surtout la solidité des forets qui a été revue à la hausse!
voici la composition du set de forets:
2 x 0.7mm
2 x 0.9mm
1 x 1mm
1 x 1.2mm
1 x 1.5mm
1 x 2mm
1 x 2.5mm
1 x 3mm

Fut une époque, vous perciez une figurine en pâte à modeler play-doh, et vous aviez des chances de casser votre foret! Là, c’est du solide.

Et bien entendu vous avez les tiges de ces diamètres de disponibles. C’est bien foutu hein?

Et la colle? (et la colle!)

3 types de colles: plastique, super glue, et pva-colle-blanche-colle-à-bois.
La colle plastique est très bonne (prise rapide, solidité, force est de reconnaitre qu’après un certain temps, elle devient plus « épaisse », mais bon au moins, c’est pas le merdier de chez GW où l’on passe son temps à déboucher le tube…
La super glue est tout aussi bonne. Alors j’en entends déjà dire: « ouais mais moi la super glue elle’s’solidie toute seul, c’est de la merde (Jean-Pierre Coffe inside) ». Bon, à ça, je réponds: c’est de votre faute !! Un flacon de super glue, une fois ouvert, on ne lui remet pas son capuchon, on le liasse à l’air libre, et je fais ça depuis 10-15 ans et je n’ai jamais eu de problème de super glue devenue solide. Après pour le bouchon qui peut se former, il suffit de scalper les bords de la partie tube et basta.
Enfin la PVA est aussi bien que n’importe quelle colle blanche, comme celle que vous trouvez au rayon bricolage de chez Action (ne me la faites pas, je sais qu’on y va tous).

Ya un peu plus je laisse?
Là, au vu de ce qu’il reste je vais faire une phrase par article, tout en vrac. Tyler Durden serait là, il approuverait: le Chaos.

Laser Pointer: le point rouge pour que le chat se jette par la fenêtre. Bon produit, mais attention à ne pas laisser les piles dedans lorsque vous ne l’utilisez pas, au risque de ne plus avoir assez d’énergie pour illuminer vos lignes de vue.
Targetlock LaserLine : indispensable!!!! On se place au dessus de la table, on appuye et un beau trait rouge nous montre si le tir passera par un élément de décor.
Green Stuff : Inutile, orientez-vous plutôt vers celle de chez GreenStuffWorld, beaucoup moins chère (oui, on pense à votre porte-brouzoufs ici!)
Hobby Knife : De la grosse, grosse daube! Tout en plastique, le pas de vis était baisé, je n’ai jamais pu changer la lame, préférez un couteau de modéliste full métal (chef, oui chef – comprenne qui voudra 😉 ), comme celui de chez Excel.
Aimants Neodyme : Plutôt sympa, puisque ce sont des N52, et non des N35. Pour info, un N52 est 50% plus puissant qu’un N35. Plusieurs tailles : 20 aimants de 5×1 mm et 80 aimants de 3×1 mm. Pour 10 balles, c’est plutôt bien, mais oui, je sais, chez Ali, on trouve moins cher…
Painting mixing bottles : 6 flacons vides de 12ml, avec dropper. Pratique si vous avez du faire un mélange pour obtenir la base du schéma de couleur de votre armée, sinon… le collyre pour les enfants… (le chien ne s’est jamais plaint…). D’ailleurs, si vous voulez des pots de peintures vides gratuits : les mini pots de confiotes de chez Bonne Maman (une Milf en somme)…
Le mètre ruban : Bon on en a tous un… celui-ci vous propose centimètres et pouces.
Sculpting tools: Solides (j’ai les miens depuis l’apparition de ce produit chez AP, et ils me servent à sculpter le GS, et à appliquer les pâtes texturées pour les socles. Excellent produit.
Self-Healing Cutting Mat : 8,99 le tapis de découpe? Mais Action le propose à 2 balles!!
Tweezer Set : ça a l’air de rien, mais les pinces à épiler, brucelles et compagnie, ben ça sert plus qu’on ne croit, et mis à part avoir sa moitié qui bosse dans l’industrie du ravalement de façade de vielles peaux, ben on n’a pas tout le tour du ventre. Et celles-ci sont très bien pensées et surtout solides!
Wet Palette: Bon, je ne vais pas vous la faire à l’envers, je vote Redgrass Games depuis leur premier KS… D’ailleurs, vous remarquerez que depuis que Redgrass Games a fait son premier Kickstarter, qui a fait un carton, tout le monde s’y met! Green Stuff World, et maintenant Army Painter. Son seul avantage, est que si vous êtes un ayatollah de AP, vous pourrez y ranger vos pinceaux…

Je crois que nous avons fait le tour. Je n’ai pas parlé des déclinaisons D&D Nolzur par exemple, qui sont un exemple de ce qui se fait de mieux en matière d’opportunisme: on claque un logo D&D, pour que les mecs qui jouaient à AD&D2 dans leur jeunesse et qui se remettent au JDR pour jouer avec leurs enfants achèteront…

Et comme disait Mel Brooks:

NE PARTEZ PAS !! Bientôt retrouvez le test de la gamme Air Army Painter (pour faire semblant de peindre), et Speed Paint (des peintures qui vont vite, certainement pour repeindre une Opel Kadett tunée de 1987, immatriculée dans le 62…).


Bonne peinture !
facz